Bien choisir votre assurance habitation

Demande de devis

L’assurance habitation a tendance à être négligée par les propriétaires, les copropriétaires ou les locataires. Pourtant, elle est indispensable pour vous faire indemniser en cas de sinistre touchant votre logement. Elle constitue une couverture essentielle pour l’ensemble de vos biens. Cependant, il importe de choisir le contrat d’assurance habitation qui s’adapte le mieux à votre situation et à votre budget.

La souscription à une assurance habitation est-elle obligatoire ?

L’assurance habitation est obligatoire pour les locataires d’appartement ou de maison individuelle. En effet, le propriétaire est en droit d’exiger une attestation d’assurance à tout moment. Elle concerne également les propriétaires de maison en copropriété. À minima, la souscription à un contrat de responsabilité est requise.

Pour les propriétaires de maison individuelle, l’assurance habitation n’est pas obligatoire. Cependant, il est recommandé de souscrire ce contrat pour se protéger en cas de sinistre.

Les garanties d’assurance à privilégier

Le contrat multirisque intègre automatiquement la garantie responsabilité. Tous les dommages causés de manière involontaire à un tiers sont pris en charge, que ce soit par un objet vous appartenant, un enfant mineur ou un animal domestique. Attention cependant, une déclaration spécifique est requise pour couvrir les dommages causés par les animaux domestiques jugés dangereux, comme les chiens de race appartenant à la catégorie 2.

Le contrat d’assurance habitation intègre plusieurs garanties, à savoir :

  • Les garanties « incendie » et « tempête » qui couvrent respectivement les dommages causés par un incendie et des vents violents ;
  • La garantie « dégâts des eaux » qui vous indemnise en cas de débordements, de fuites, d’infiltrations d’eau, etc. ;
  • La garantie « catastrophe naturelle » destinée à prendre en charge les inondations (à cause de la montée des eaux), les sécheresses, etc. ; Attention, garantie applicable, que, à la suite du décret d’application de l’état de catastrophe naturelle.
  • La garantie « bris de glace », couvre les dommages à la suite de bris de fenêtre, velux, véranda, etc.

Les garanties d’assurance secondaires

Il est recommandé de souscrire à un contrat plus complet incluant :

  • Une garantie « vol » qui vous indemnise en cas de tentative de vol ou de vol. Certains assureurs proposent un contrat avec une garantie qui prend en charge les vols perpétrés dans la maison, la chambre ou l’appartement que vous louez pendant les vacances.
  • Une garantie « dommage électrique » qui couvre les dommages causés par une surtension, un court-circuit, etc.
  • Avec la garantie « assistance », l’assureur vous aide à trouver le professionnel spécialisé pour un dépannage d’urgence (électricien, plombier, serrurier, etc.). En cas de sinistre, l’hébergement de l’assuré pourrait être pris en charge si le logement est inhabitable. Il en est de même pour le transfert à l’hôpital et le retour au domicile si ce dernier est blessé, ainsi que la garde des enfants durant son séjour à l’hôpital.

Il est recommandé de vérifier certains points concernant les garanties secondaires. En effet, trois facteurs sont pris en compte pour définir le montant de l’indemnisation :

  • Le montant de la franchise ;
  • Le montant des capitaux mobiliers.

L’évaluation du capital mobilier

Avant de choisir l’assurance habitation adaptée à votre situation, il convient d’estimer en premier lieu votre capital mobilier, le nombre de pièces ainsi que leur surface respective, et le lieu de résidence. Pour réaliser l’évaluation de la valeur de vos biens, il est recommandé de procéder avec méthode en faisant l’inventaire par pièce :

  • Faites le tour de chaque pièce du logement et notez tous les objets, meubles, appareils électroménagers, appareils informatiques, accessoires de décoration et vêtements dans un calepin.
  • Rassemblez toutes les factures afférentes dans un endroit parfaitement sécurisé et à portée de main.

Il est préférable de garder une copie en version électronique de tous les objets, matériels et accessoires déclarés dans votre ordinateur. Il en est de même pour les factures scannées. L’étape suivante consiste calculer le montant de ces biens en prenant en compte le montant de toutes les factures. Pour les biens sans facture (linge de maison, vêtements, bibelots, etc.), il suffit de faire une estimation approximative.

L’évaluation du capital mobilier

Avant de faire votre choix d’assurance habitation, pensez à comparer les différentes formules proposées. Par ailleurs, il est préférable d’opter pour un contrat sans franchise générale pour éviter de devoir payer davantage en cas de sinistre.